clinique fiduciaire

Byadmin

clinique fiduciaire

L’Institut africain de développement (ECAD), le département des Services fiduciaires (SNFI), le département du Contrôle financier (FICF) en étroite collaboration avec le Bureau national de la Banque africaine de développement au Niger (CONE), ont organisé à Niamey, au Niger, du 9 au 12 juillet 2018, un atelier de renforcement des capacités au profit des cellules d’exécution et des structures de l’administration publique impliquées dans la mise en œuvre des projets cofinancés par la Banque.

L’objectif de cette clinique fiduciaire est d’analyser en profondeur les difficultés rencontrées dans l’exécution du portefeuille du Niger, et de discuter des mesures d’amélioration, notamment des questions liées aux acquisitions, à la gestion financière et aux décaissements afin d’accroître la performance de l’exécution des projets et d’atteindre les objectifs de développement. L’atelier répond ainsi à l’une des principales recommandations de la dernière revue du portefeuille conduite en avril 2018.

Dans son allocution d’ouverture, Mahaman Aba, secrétaire général adjoint au ministère du Plan du Niger, a exprimé sa reconnaissance à la Banque pour l’organisation de cet atelier. Cette clinique fiduciaire permet en effet de répondre de façon immédiate aux différentes préoccupations et de résoudre les problèmes majeurs liés à la gestion et aux fonctions fiduciaires.

Plus tôt, Nouridine Kane Dia, responsable pays de la Banque pour le Niger, a, dans son mot de bienvenue, souligné que cet atelier s’inscrivait bien dans le cadre global de la Stratégie de renforcement des capacités nationales de la Banque africaine de développement. Il a également traduit l’engagement de la Banque à accompagner les efforts de ses pays membres régionaux pour assurer une mise en œuvre efficace et efficiente des projets.

Pour le cas particulier du Niger, cette clinique vise à améliorer de manière significative la performance des opérations et la qualité du portefeuille de la Banque. Nouridine Kane Dia a précisé qu’à la fin de la formation, des résultats spécifiques étaient attendus, comme la bonne exécution des plans de passation des marchés, la tenue d’une comptabilité de projet conformément aux normes professionnelles, la gestion rationnelle et efficace des ressources de projets, la soumission des rapports d’audit des projets dans les délais requis, l’exécution effective des recommandations des plans d’action issus des différentes revues effectuées par la Banque dans les domaines de la passation des marchés, de la gestion financière et du décaissement, ainsi que l’augmentation du volume de décaissement dans les projets.

Enfin, le responsable pays de la Banque pour le Niger a vivement exhorté les participants à prendre part activement aux travaux, tout en espérant que l’atelier constitue un moment privilégié d’échanges et de partage d’expériences avec les experts de la Banque.

Animée par Ba Samba-Dioum (SNFI), Fulbert Egnile (FICF) et Sylvain Coulibaly Gnegnery (SNFI), cette clinique fiduciaire a regroupé près de 70 participants issus des cellules d’exécution des opérations de la Banque, ainsi que des cadres des ministères de tutelle. La coordination et la facilitation de l’atelier ont été pris en charge par Hortense Tchié (ECAD).

About the author

admin administrator

Leave a Reply